Publié par Palilia

L'ONCLE KLODE : THEATRE AU MANOIR BAVAROIS

Bonsoir à tous, ce soir c’est fête au Manoir bavarois du Cavalier Noir. Après l’affaire dite des « dédicaces » qu’il a retrouvées en remuant l’intégralité des cadres du château de l’Oncle Klöde, Karl a décidé d’octroyer à son « poulailler » une belle soirée théâtrale. Karl et l’Oncle Klöde que je mets toujours bien entendu sous les traits de Claude GIRAUD, tout ceci étant une gentille invention.

 

Ce qu’il convient de savoir, c’est que son oncle Klöde dont d’aucuns (pas moi puisque le lendemain ce sera les 10 ans de mon blog) fêtera la Saint Claude le 15 février prochain. Homme de théâtre par le passé sur les planches des manoirs avoisinants, grand Homme aussi cavalier, cet oncle a toujours grand plaisir à se remettre en scène. N’ayant pas trouvé de photo de l’époque où il se produisait, il a donc tenu à jouer quelques saynètes du Misanthrope, pièce qu’il aime beaucoup car elle reflète la vraie vie… enfin c’est ce qu’il m’a laissé entendre.

claude giraud dans le loup blanc

claude giraud dans le loup blanc

Il me tarde bien d’admirer ce spectacle… il m’a semblé entendre une répétition dans les couloirs cet après-midi, pendant que les fanelettes s’activaient dans le Manoir afin que tout soit propre et brillant comme un sou neuf.

 

Poucinelette a planqué le presse-purée dans la remise où l’on entrepose les fourches et a entrepris de repasser le linge de maison du Maître.

 

Fanfanette quant à elle a encore glissé sur les grandes dalles pavées qui recouvrent le sol car le beau temps est revenu mais l’humidité aussi. Elle peste en ramenant les bottes bien cirées qu’elle est d’abord allée décrotter à l’extérieur. Avisant Nade qui jouait du flûtiau après avoir tourné les fromages de ses brebis, elle entreprend de lui raconter combien ces bottes étaient sales.

 

Faut dire que pour le coup, comme elle l’a vu faire, elle a craché dessus pour finir de les faire briller. Mais ça, ça reste entre nous, hein ????

 

Pattie a encore oublié de monter son réveil : parions qu’elle arrivera un peu en retard mais bon, on va lui laisser une place.

 

Tandis que Velofan, aussi affairée qu’un mercredi après-midi balaye la cour avec un balai de branes.

 

Mais où est donc passée Chanette ????? CHANETTE !!!!!! CHANETTE !!!!!! qu’est ce que tu fiches ?

 

Point de Chanette, je pense qu’elle doit nous concocter une surprise de derrière minute mais allez les filles, il ne faut plus traîner, voici Karl qui arrive, si fier, si beau, son beau cheval noir qui fait si bien le pas Espagnol (en fait je ne sais pas quels autres pas font les chevaux sinon je vous l’aurais dit) en disant « n’oubliez pas mesdames, ce soir 20 H à la cave, tout doit être nickel ! » mot auquel je réponds toujours « non, Nicole ».

 

Bon, ce n’est pas très fin mais voilà… et voici qu’arrive l’heure où l’Oncle Klöde va venir nous réciter du Molière – extraits du Misanthrope. Tandis que Hans et Jurgen s’agitent aux rideaux et cherchent partout le bâton pour faire les trois coups, ces dames râclent les chaises sur le sol, se trémoussent et… mais qui c’est encore qui dépiaute un bonbon à la menthe ? c’est pas possible !!!! ah… non, non ce n’est pas moi, ça m’agace toujours. C’est pire qu’au festival de Cannes de l’an dernier cette attente.

 

Allez, il est là déclamant

 

« …..Etre franc et sincère est mon plus grand talent, je ne sais point jouer les hommes en parlant ; et qui n’a pas le don de cacher ce qu’il pense, doit faire en ce pays fort peu de résidence.

 

Hors de la cour, sans doute, on n’a pas cet appui, mais on n’a pas aussi, perdant ces avantages, le chagrin de jouer de fort sots personnages. On n’a point à souffrir mille rebuts cruels, on n’a point à louer les vers de Messieurs tels, à donner de l’encens à Madame une telle, et, de nos francs Marquis, essuyer la cervelle... »

 

Pouf, pouf, « ah me foilà les samis, chétais en train de réparer mon ordi ! Quand c’est qu’il faut lancer la musique Palilia ? »

 

Un rugissement provient de la scène et l’Oncle Klöde, fort mécontent se met très en colère.

 

« mais Jeannette, c’est pas maintenant que tu dois sortir, c’est quand j’agiterai mon mouchoir ! » lui dis-je !

 

« Mince alors ! Chavais pas compris, mille excuses, monsieur, fous ressemblez beaucoup à notre Karl fous savez… d’ailleurs, l’autre chour ch’étais en Allemagne et ... »

 

SUFFIT ! CHUT ! (pardon Jeannette de t’utiliser ainsi mais ça m’amuse beaucoup et je te remercie de m'avoir donné l'autorisation de le faire), continuez Oncle Klöde…

 

Et ça n’en finissait pas ce pauvre Misanthrope joué par une seule personne, on y perdait le peu de latin qu’on avait mais ces dames étaient si contentes que Karl laissa son oncle terminer et à la page 134 de son classique il le vit enfin déclamer :

 

« Puissiez-vous, pour goûter de vrais contentements, l’un pour l’autre, à jamais, garder ces sentiments ; Trahi de toutes parts, accablé d’injustices, je vais sortir d’un gouffre où triomphent les vices et chercher sur la terre un endroit écarté, où d’être homme d’honneur, on ait la liberté. »

 

L’oncle Klöde s’incline très bas pour recevoir les applaudissements nourris de son public, en se frottant le dos car il s’est un peu grillé une vertèbre mais sourit largement, dégageant ses magnifiques fossettes.

 

« AH ME REFOILA LES SAMIS ! CHE CROIS QUE MAINTENANT CHE PEUX METTRE LA MUSIQUE QUI VA AVEC LA PIECE ?

 

« mets-la, mets-la lui dis-je….

 

Et tout le monde se mit à danser sur cet air qui colle comme une second peau à la pièce… pour qui la connaît.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Palilia 13/02/2017 06:36

et voilà !!!! j'ai oublié Sylvie qui aurait pu faire le lien avec Célimène !

pattie 12/02/2017 22:46

J'ai changé les piles du réveil, je serai à l'heure la prochaine fois. Comme je m"en veux !

Velofan 12/02/2017 15:14

Merci Palilia pour nous inclure dans tes histoires et bravo pour la chanson finale. C'est parfait.

Palilia 12/02/2017 20:14

Ah tu as compris par rapport a la piece ca me faitplaisir

Nade 11/02/2017 15:07

Beau spectacle en effet, je suis toujours aussi contente de faire partie de l'aventure !

Palilia 11/02/2017 18:33

Pas question doublier notre bergere

Fanfanette 11/02/2017 10:42

Très beau spectacle, ma foi ! Le seul hic, c'est qu'en glissant sur le parquet bien ciré, je me retrouve avec une entorse cheville gauche. Ca va pas être facile pour aller danser chez les cow-boys.

palilia 11/02/2017 13:45

Hans le palefrenier s'est proposé...