Publié par Palilia

LA FETE DES TATIES

 

Bonsoir à tous amis surdilandes, paliliandes, giraulandes et à tous ceux qui s’en fichent.

 

Vendredi, jour du poisson comme le clamait la publicité, non, vous n’aurez pas un article sur Claude GIRAUD bien que je cite son nom par amitié, vous aurez des élucubrations sur nos chères tantes.

 

Avant cela, un petit tour par la météo : passant de 7°C le matin à 14°C ou 35°C d’un jour sur l’autre avec soit des nuits étouffantes, soit des nuits réfrigérantes, nos organismes souffrent de tous ces décalages : c’est que l’âge est là et… ça se voit. De temps en temps on entend résonner dans l’air du soir,au détour d’informations télévisées le glas de nos espoirs sur une possible retraite au bon âge ou au contraire, le temps d’une élection, l’assurance que bien sûr, on ne changera rien.

 

Et bien sûr.. on va le croire…. c’est toujours facile de le dire quand on ne peut pas le faire… est-ce qu’ils ne se foutraient pas un peu de nous ?

 

Et c’est pas tout ça mais je pense tout le temps « tu dois faire un article « …. le mot « dois » a ici son importance car ça devient un pensum pour moi mais comme je l’ai dit plus haut, je tiens à porter le nom de Gigi à bout de bras. Hé… c’est qu’on l’apprécie nous l’Oncle Klöde.

 

Passons donc au sujet du jour : la fête des Taties. Cet article leur est dédié

 

Nous avons eu nous-mêmes beaucoup d’oncles et tantes du fait de notre famille nombreuse et certains sont restés pour toujours dans nos esprits, soit parce qu’on a été élevés avec, soit parce qu’ils venaient souvent nous voir.

 

Puis cela a été notre tour.

 

Voyant que ma nièce Calivero continue ardemment me soutenir de loin, j’ai repensé à ce jour béni où je fus tatie grâce à sa naissance pour la première fois « le 05 octobre 1971 ». Rendez-vous compte, j’avais 10 ans et demi, puis ont suivi tous les autres, puis leurs propres enfants et bref, me voici en train de célébrer la fête des taties.

 

Alors je dis merci à toutes ces taties que nous avons eues dont le calendrier ne célèbre pas la fête, à mes sœurs qui sont de formidables taties pour nos enfants et ceux des autres : couchage, habillage, promenade, manèges, mac do, cadeaux, étrennes, alors qu’elles n’ont pas forcément plus d’argent que les autres….. Fallait bien que quelqu’un en parle. Et croyez-moi les parties de pêche au canard et de tours de manèges resteront je pense très longtemps dans les annales de la famille.

 

Je souhaite à mon neveu et à mes petits-neveux qui passent un examen cette année une bonne réussite au Français du bac pour certains, au brevet des collèges pour d’autres.

Commenter cet article

sylvie 11/06/2017 10:45

Bonjour palilia, comme vous les période d'examen sont là. Les professeurs rejoignent les élèves comme moi qui traverse l' Ile de France et aujourd'hui départ pour Lille. Bon dimanche.

Palilia 11/06/2017 19:01

ne sois pas trop sévère Sylvie, mais quand même, faut pas laisser passer n'importe quoi...

Marie 09/06/2017 23:37

Merci, Palilia, pour ce magnifique article. Effectivement, les tatas, les tantines sont importantes. Je suis moi-même tata de nièces qui ont exactement le même âge que moi. Eh oui, il n'y a pas qu'aujourd'hui que les mamans "font" des enfants à plus de quarante ans. Par ailleurs, je me demande à quel groupe j'appartiens : surdilandes, paliliandes, giraulandes ????? C'est toi qui dois avoir la clé.

Palilia 10/06/2017 11:47

Boh chacun voit midi à sa porte car ce sont là des noms que j'ai inventés au fur et à mesure des années

Fanfanette 09/06/2017 20:07

Moi j'étais jalouse de ma cousine qui a été tatie à l'âge de 8 ans. Il a fallu que j'attende l'âge canonique de 15 ans pour pouvoir pouponner .