Publié par Palilia

Claude GIRAUD dans Richelieu (jouant le rôle de Lavalette)

Claude GIRAUD dans Richelieu (jouant le rôle de Lavalette)

bonsoir à tous : je suis très contente ce soir ; j'ai reçu aujourd'hui une très jolie phrase sur ma page de calendrier du mois d'août écrite et signée par Claude GIRAUD.

 

Je m'étais promis de ne plus rien lui demander car je pense qu'il faut un temps pour répondre et un autre pour profiter de sa retraite.

 

Mais je n'ai pas pu m'en empêcher : pareil il a eu pitié de moi à force et je ne sais pas si je mérite cela car il est vrai que depuis quelques temps je sèche un peu pour écrire sur le blog. Cela étant, je suis contente de retrouver cette écriture serrée comme aux plus beaux jours parce que pour moi ça signifie que ça va encore toujours bien.

 

Si Camille du Japon me lit : j'ai fait un petit paragraphe dans ma lettre comme promis pour lui dire que les Français du Japon le suivaient.

 

Pour la dédicace, la page est très grande, il me faudra donc la raccourcir mais comme elle porte mon vrai prénom et mon vrai nom, je ne la mettrai pas ici.

 

Demain : le retour du Cavalier Noir. Il en a des mystères à éclaircir notre cher Karl. Le problème c'est qu'il faut que je me les invente avant !!

 

MERCI CLAUDE GIRAUD POUR VOTRE GENTILLESSE.

Commenter cet article

Camille 05/09/2017 20:48

O U I ! ! ! M E R C I ! ! !
Vous n'avez pas oublié !
Je viens de vous lire, et je suis émue que vous ayez pensé à me citer, moi et mes amis, qui aimons le travail de Claude Giraud, qui aimons le retrouver dans les pièces de théâtre qu'il a magistralement interprétées, dans les films, et les feuilletons... Je suis touchée de le savoir bien, en bonne santé et toujours proche de nous par son art, et par l'esprit.
Je suis toujours en quête des « Caprices de Marianne », mise en scène de J-L Cochet avec notre cher acteur dans le rôle d'Octave. Claude Giraud en Octave. je veux le voir ! Parce que, dans le fond, par les temps qui courent, il est plus hardi et téméraire de regarder son travail que celui d'un jeune interprète sans beaucoup de nuance. Aujourd'hui, au théâtre, même à la Comédie-Française, on fait du neuf machinalement, et de l'original sans originalité, comme on fait du café sans caféine... Et physiquement aussi je trouve Claude Giraud intéressant, très « élastique », comment dire autrement cette façon qu'il a de ralentir et d'accélérer et de donner l'apparence du mouvement sans en faire beaucoup. C'est frappant dans la Trilogie de la Villégiature de Goldoni, mise en scène de Giorgio Strehler.
Je crois que je pourrais tenir des heures tellement il me plaît à penser et à voir cet acteur. Et je l'admire parce qu'il sait trouver l'impossible dans de menus détails.
Merci encore et à bientôt !

Palilia 06/09/2017 01:22

Je l'ai la pièce... mais c'est un peu loin pour vous la prêter du coup.

sylvie 31/08/2017 10:27

Palilia, je vous envoie sitôt revenue mon bonjour. Claude Giraud sait ce que vous faites, je ne suis pas étonnée qu'il ne vous oublie . Bonne journée

Palilia 31/08/2017 14:31

Bonjour Sylvie. Il me répond toujours en tout cas et ça me fait plaisir

Velofan 30/08/2017 21:11

Bonsoir tout le monde. C'est vraiment gentil de la part de Claude Giraud de répondre aux demandes de dédicaces. Bien d'autres ne le feraient pas. Merci à lui.
Bonne fin de semaine et merci pour la chanson, William Sheller a vraiment une très belle voix.

Palilia 31/08/2017 06:41

et il a des textes superbes